Chirurgie du Colon

Le colon

Le colon est la partie du tube digestif située entre l’intestin et le rectum. Il finalise la digestion en réabsorbant de l’eau et certains nutriments. Il fabrique les selles telles que nous les voyons dans les toilettes.
Il présente une forme de cadre qui permet de distinguer plusieurs parties différentes : le colon droit, le transverse, le gauche et le sigmoïde.

Consultation

Prendre rendez-vous

Centre de Chirurgie Digestive
et de l’Obésité - Béarn

4 boulevard Hauterive - 64 000 PAU

05 59 02 48 54

Où nous trouver

Plusieurs pathologies peuvent nécessiter un traitement chirurgical :

Pathologie bénigne (non cancéreuse)

La diverticulite sigmoïdienne

Elle correspond à l’inflammation d’un diverticule. Ce dernier correspond à une hernie dans la paroi du colon où s’accumule des selles et qui peuvent parfois se surinfecter. Les diverticules sont principalement situés sur la partie terminale du colon appelé colon sigmoïde.
Ces diverticules infectés peuvent parfois se perforer et entraîner un abcès ou une péritonite nécessitant une intervention en urgence.

Dans certains cas un traitement antibiotique peut être suffisant dans un premier temps. Une consultation chirurgicale est toujours nécessaire pour déterminer la nécessité d’une intervention chirurgicale quelques semaines après l’épisode d’infection.
Les diverticules coliques sont présents chez une grande partie de la population. Seuls les diverticules infectés doivent être traités. Dans de très rare cas ils peuvent être responsable de saignements nécessitant aussi une intervention chirurgicale.

Le volvulus du sigmoïde

Le volvulus du sigmoïde est le fait que la partie terminale du colon appelée colon sigmoïde s’enroule sur elle-même en faisant comme un nœud. Il en résulte une occlusion.
C’est une urgence. En général le premier geste consiste à détordre le colon en mettant en place une sonde rectale ou en faisant une coloscopie.
Secondairement il est nécessaire de réaliser une colectomie sigmoïdienne (ablation du colon sigmoïde) pour éviter les récidives qui sont très fréquentes.

Les pathologies coliques en lien avec les MICI (Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin)

Il existe principalement 2 pathologies : la colectasie et la sténose colique

La colectasie correspond à une dilatation importante du colon secondaire à une inflammation majeure de la paroi colique associée à la multiplication anarchique des bactéries dans le tube digestif. Un traitement par antibiothérapie et corticoïde est initié dans un premier temps, en cas d’échec une ablation du colon (colectomie) peut être indiquée.

La sténose colique correspond au rétrécissement du colon. Elle est rare et généralement secondaire à des épisodes d’infections du colon déjà traitées. En l’absence de possibilité de traitement par voie endoscopique par le gastro-entérologue il est nécessaire de réaliser une intervention chirurgicale pour élargir le colon ou retirer la zone malade. Une coloscopie est toujours indiquée pour ne pas confondre une sténose simple avec une tumeur.
L’ischémie colique et la perforation par dilatation extrême du colon secondaire à une occlusion sont des urgences qui nécessitent souvent une intervention chirurgicale.

La pathologie maligne : le cancer du colon

Grâce au dépistage les cancers sont découverts de plus en plus souvent à des stades précoces.
Ils correspondent à la multiplication très intense d’une cellule du colon sans aucun contrôle créant une un polype. A un moment donné une de ces cellules devient « folles » et envahit la paroi du colon en profondeur puis se propage aux ganglions et aux autres organes tel que le foie et le poumon créant des métastases.
Le traitement du cancer est de le retirer chirurgicalement en réalisant une colectomie carcinologique. Le cancer est ensuite analysé et il est souvent nécessaire de réaliser une chimiothérapie après l’intervention pour éliminer les cellules microscopiques qui auraient pu se propager aux ganglions, au foie et au poumon.
Après cette phase de traitement il est nécessaire d’entamer une surveillance régulière par scanner pour dépister précocement une récidive qui se manifeste par l’apparition de métastases hépatiques (du foie) ou pulmonaire. En effet certaines métastases peuvent être opérés permettant de retirer le cancer.

La colectomie

C’est l’intervention qui consiste à retirer une partie ou la totalité du colon.
Elle peut être qualifiée de carcinologique lorsqu’on y associe un curage ganglionnaire. Cela allonge un peu la durée de l’intervention.
C’est une intervention qui se fait sous anesthésie générale et le plus souvent en coelioscopie (mini-invasif par des « petits trous »).
Elle nécessite une hospitalisation de 3 à 10 jours en moyenne.
La colectomie droite  est l’ablation de la partie droite du colon. Elle est généralement réalisée pour des cancers ou en urgence pour occlusion ou insuffisance de vascularisation (ischémie).
La colectomie gauche est l’ablation de la partie gauche du colon. Elle est généralement réalisée pour des cancers et inclus l’ablation du sigmoïde en raison du curage ganglionnaire associé.
La sigmoïdectomie est l’ablation du sigmoïde. Elle est réalisée en général pour les diverticulites et il n’y a pas de curage ganglionnaire associé.
La colectomie totale est l’ablation de l’ensemble du colon. Elle est plus rarement réalisée que les précédentes.

Parcours de soins

Lors de la consultation le chirurgien vous explique quel type d’intervention il va devoir pratiquer, vous explique les risques et vous remet une fiche d’information.
Vous devrez ensuite respecter un régime sans résidu durant une semaine avant l’intervention et prendre des compléments alimentaires spécifiques en cas de pathologies cancéreuse.

L’intervention dure en moyenne 2 à 3h. Dans de très rare cas il est nécessaire de mettre en place une stomie (ou poche) durant l’intervention. Ce risque est tout de même toujours présent et le chirurgien peut décider de sa mise en place s’il la juge nécessaire.
Vous retournez ensuite dans votre chambre ou dans notre service de surveillance renforcée appelée SCA.

La reprise du transit par l’apparition des gaz et l’inflammation visible sur le bilan sanguin sont les 2 éléments étroitement surveillés en post opératoire.
Nous avons mis en place pour tous les patients des mesures dites de Fast Track, c’est-à-dire de récupération précoce après une intervention chirurgicale afin d’accélérer le retour du transit permettant le retour à domicile.
L’équipe chirurgicale reste ensuite joignable 24h/24h par le secrétariat, le service de chirurgie digestive ou les urgences de la Clinique Marzet.

Télécharger la fiche d’information

Chirurgie du colon et du rectum