Proctologie

Présentation générale

L’anus est le sphincter au bout du tube digestif. Il est recouvert de muqueuse comme l’intérieur de la bouche.
C’est un anneau musculaire d’environ 3cm de hauteur qui régule l’élimination des selles et des gaz.
La spécialité qui s’occupe des pathologies de l’anus s’appelle la proctologie.

Il peut être le siège de plusieurs pathologies :

  • l’incontinence (impossibilité de retenir les gaz ou les selles) apparaît lorsqu’il ne fonctionne pas correctement,
  • la fissure qui est une plaie persistante de la muqueuse,
  • les pathologies hémorroïdaires, les hémorroïdes sont les paquets veineux situés dans la paroi de l’anus sous la muqueuse,
  • la fistule anale et l’abcès de la marge anale qui correspondent à des infections des glandes qui lubrifient l’anus pour le passage des selles.

Consultation

Prendre rendez-vous

Centre de Chirurgie Digestive
et de l’Obésité - Béarn

4 boulevard Hauterive - 64 000 PAU

05 59 02 48 54

Où nous trouver

Parcours de soins

Vous rencontrez d’abord le chirurgien en consultation qui détermine le type de pathologie que vous présentez et l’opération nécessaire à son traitement. Il vous explique la technique opératoire qu’il a retenue et les risques de l’intervention.

Nos secrétaires vous orientent dans les démarches administratives nécessaires à votre hospitalisation et votre opération.
Ensuite vous rencontrez l’anesthésiste qui vous examine et vous explique l’anesthésie générale et ses risques. En fonction de vos antécédents il pourra vous demander de revoir le cardiologue ou le pneumologue avant l’intervention, aussi venez avec tous les courriers médicaux en votre possession ce qui pourrait accélérer la procédure.

Les interventions peuvent être réalisées en ambulatoire ou en hospitalisation conventionnelle.
Un message de la clinique la veille de l’intervention vous indique votre heure d’arrivée
Vous êtes ensuite préparé dans le service (ambulatoire ou hospitalisation conventionnelle) puis conduit au bloc opératoire.

Après l’intervention, vous serez surveillé en salle de réveil quelques heures avant de regagner votre chambre
Le chirurgien vous reverra pour valider votre retour à domicile.
Vous serez revu en consultation au moins une fois en post opératoire, en général 15 jours ou un mois après l’intervention.

Quelle que soit la technique opératoire décidée certains points sont importants à connaître

Avant l’intervention

Aucun régime n’est imposé mais il est conseillé de prendre le traitement laxatif qui vous a été prescrit même si vous n’êtes pas constipé, quelques jours avant l’intervention pour éviter le risque de félacome (bouchon de selle accumulé dans le rectum) très inconfortable en post opératoire.

Au retour à domicile

En fonction du type d’intervention et notamment si vous avez bénéficié d’une technique classique de type Milligan Morgan pour les hémorroïdes ou une fissurectomie en cas d’intervention pour fissure anale, le chirurgien a parfois recours à un prestataire (infirmière à domicile) qui viendra vous administrer un traitement par voie intraveineuse si cela est nécessaire, afin de lutter contre la douleur si les traitements habituellement pris par la bouche (paracétamol, anti inflammatoires) ne suffisent pas.

Le traitement laxatif

Il est souvent poursuivi plusieurs jours de façon à ce que le passage des selles soit le plus simple possible ; les selles reviennent en général entre le 1er et le 3ème jour et le transit reprend toujours. Il est cependant conseillé d’avoir un régime riche en fibres et de bien boire. En cas de diarrhée il faudra diminuer les doses de laxatifs.

Les soins locaux

Ils sont essentiels si la technique opératoire a impliqué des plaies de l’anus : de la bonne qualité des soins dépend la bonne qualité des suites et de la cicatrisation ; les plaies propres cicatrisent mieux, plus vite et font moins mal.

Les plaies doivent être lavées matin et soir avec de l’eau tiède et du savon, et évidemment après chaque selle, et le mieux est la position accroupie. Il faut bien rincer puis appliquer la pommade qui a été prescrite.

Il est normal que au début la plaie saigne un peu et qu’elle suinte .
Ne pas s’essuyer avec du papier toilette.

La reprise des activités physiques et sportives

Elle n’est pas recommandée avant la consultation de visite et l’arrêt de travail est souhaitable pendant les premiers jours, la durée de travail dépend du type de métier et des conditions d’emploi.

Mais il ne faut pas rester alité à ne rien faire car cela favorise le ralentissement du transit.

Les voyages au long cours en avion ne sont pas recommandés pendant les trois premières semaines en raison du risque hémorragique pendant les trois premières semaines.

Que faire en cas de difficulté ?

En cas de difficulté à uriner : il faut joindre le service , le secrétariat ou en cas d’impossibilité de nous joindre ( nuit ou weekend) se rendre aux urgences de la clinique car il peut s’agir d’une rétention aigue d’urine et il peut être nécessaire de vous mettre en place une sonde urinaire provisoire.

En cas de saignement important : c’est-à-dire l’emission répétées de caillots de sang rouge allongez-vous après rinçage à l’eau froide, posez des compresses avec de la pommades au contact de l’anus et contactez nous et restez à jeun car un contrôle peut éventuellement être nécessaire au bloc opératoire sous anesthesie .

NB : Les petits saignements qui tachent les compresses ou les selles sont normaux surtout au début.

En cas de difficulté à retenir les selles et les gaz : ne pas s’inquiéter cela est fréquent surtout dans les 10 ou 15 premiers jours et cela s’arrange progressivement .
Ce qu’il faut faire surtout c’est bien conserver les numéros pour nous joindre : service cabinet urgence de la clinique pour obtenir un conseil ou de l’aide.

Pathologies et interventions

  • La fissure anale
  • Les pathologies hémorroïdaires
  • La fistule anale et l’abcès de la marge anale